Exprimer ses émotions : Un vrai danger pour le bon fonctionnement d’une équipe ?

La pression est de plus en plus forte sur les managers, à qui on demande de savoir accueillir les émotions de leurs collaborateurs et exprimer les leurs. Sans que les conséquences soient toujours bien maîtrisées.


Depuis que l’intelligence émotionnelle a été reconnue comme une des compétences clés de la réussite professionnelle par le Forum Economique Mondial de Davos, les formations se multiplient autour de la gestion des émotions. Malgré cela, je me rends compte que la majorité des dirigeants.es et managers reste excessivement prudente vis à vis du processus émotionnel, même après qu’ils·elles aient été formé·es. Ils ont souvent des anecdotes à me raconter à propos de tel collaborateur qui a été arrêté deux mois suite à une crise de larmes survenue pendant un coaching d’équipe; ou à propos de telle équipe qui est devenue ingérable après l’intervention d’un facilitateur féru de méditation pleine conscience. Les émotions continuent de faire peur et pour beaucoup de managers, libérer l’expression émotionnelle revient à ouvrir la boîte de Pandore.


Depuis plusieurs années que nous nous interrogeons à ce sujet chez 9 Sens, j’observe trois difficultés principales qui contribuent à maintenir l’expression émotionnelle dans champs des opérations à haut risque pour le manager :


● Le premier motif avancé pour justifier la prudence est que les émotions touchent au corps et à l’intime, un territoire sur lequel on s’autorisent rarement à intervenir, à juste titre. Pour beaucoup, il est difficile de s’avancer de manière professionnelle sur le terrain des émotions sans risquer de déraper.


●● D’autre part, l’importance et la nature du cadre de sécurité qu’il faut installer au sein d’une équipe pour permettre l’expression émotionnelle est souvent sous-estimé et mal compris. De mon observation, c’est la première cause d’échec des initiatives managériales qui encouragent l’expression émotionnelle.


●●● La troisième difficulté enfin est plus subtile. Elle tient selon moi au fait que les approches actuelles de l’expression émotionnelle en entreprise restent en majorité trop mentales pour permettre une appréhension juste des émotions. Elles finissent donc souvent par créer des malentendus et un sentiment de frustration voir de trahison caches certains collaborateurs, à l’opposé de l’effet recherché.


▷▷▷ Au sein de la plupart des équipes, libérer l’expression émotionnelle reste donc un processus considéré comme particulièrement risqué.

Et pourtant …


Notre savons aussi que c’est en empêchant les émotions de s’exprimer que l’on court finalement le plus grand danger. Car elles finissent toujours par ressurgir, de manière souvent incontrôlable et nocive pour l’équipe.


Dans mes prochains posts, je vais vous parler des moyens que nous avons trouvés pour libérer l’expression émotionnelle d’une manière qui soit saine et écologique pour les équipes, et qui serve son efficience professionnelle.

Profitez-en pour me partager votre expérience ;).


16 vues0 commentaire