L’Intelligence collective fonctionne-t-elle encore à distance ?

Mis à jour : avr. 15

Les outils digitaux du travail à distance se multiplient et rivalisent d’ingéniosité pour pallier à l’inévitable appauvrissement des interactions humaines en situation de télétravail. Mais comment le rôle essentiel du corps et des émotions en intelligence collective peut-il être maintenu à distance ?


Dans son livre "Travailler autrement avec l'intelligence collective" qui vient de paraitre aux éditions Alisio, Robert de Quelen nous rappelle que le QI collectif d'un groupe dépend moins du QI individuel des participants que de leur niveau de "sensibilité" sociale. En 2010, une étude du MIT publiée dans la revue Science le prévoyait déjà.

De fait, la circulation des idées dans un groupe est soutenue de manière considérable par les échanges émotionnels, par le rythme et les mouvements physiques qui s’opèrent au sein du groupe. Le corps et les émotions jouent un rôle essentiel dans le processus de créativité et d’enrichissement des idées.


Que se passe-t-il alors quand on essaye de travailler ensemble à distance ? Comment l’intelligence collective fonctionne-t-elle lorsque les interactions ne se font plus qu’au travers d’un écran d’ordinateur (dans le meilleur des cas) ? Comment le corps et les émotions s’expriment-ils dans un tel contexte ? Est-ce que notre intelligence sensible peut nous aider ?

Ce sont les questions que nous allons nous poser chez 9 Sens dans les prochaines semaines. Les questions que nous allons aussi VOUS poser, car nous allons essayer d’y répondre ensemble. Nous avons déjà identifiés sur ce thème 6 sujets, comme autant de situations vécues, que nous aimerions explorer avec vous :


1. A distance, je contrôle mon image

Pendant une visio conférence, je me rends compte que je contrôle souvent mon image. Vous aussi ? Quelle incidence cela a-t-il sur notre participation à l’intelligence collective ?


2. A distance, mon niveau d’engagement est-il le même ?

Quand je suis devant mon écran, je décroche plus facilement. Et vous ? Vous sentez-vous plus engagé ou moins engagé lorsque vous participez à distance ? Que pourrais-je faire pour maintenir ou pour adapter mon engagement dans le travail collectif ?

3. A distance, je me sens plus en sécurité … ou pas

Quand vous participez à une réunion depuis votre salon, vous sentez-vous plus en sécurité ? Lorsque vous ne connaissez par les participants par exemple, ou si vous savez que la réunion va être tendue ? Vous sentez-vous au contraire en danger ? Ou ignoré ?


4. A distance, je me demande ce que pensent les autres

Je perçois mal les émotions des autres à distance. Je me rends compte que cela me gène et me fatigue. Comment est-ce pour vous ? Mettez vous en oeuvre des pratiques particulières pour favoriser la circulation des émotions à distance ?


5. A distance, je ressens souvent le besoin de bouger

En réunion, j’aime quand nous sommes debout, quand l’équipe collabore devant un tableau sur lequel elle co-construit sa vision. Est-ce que vous aussi vous vous sentez parfois coincé devant votre écran ? Comme limité ? Comment pourrait-on redonner sa place au corps et au mouvement dans les réunions à distance ?


6. A distance, j’ai l’impression d’être plus productif

A distance, grâce aux outils digitaux, on produit plus d’idée. Est-ce que cela permet à l’intelligence collective de mieux fonctionner ? Avez-vous le sentiment que les résultats finalement obtenus ou les décisions prises sont de meilleure qualité ?

Mahdi et moi avons hâte de réfléchir à ça avec vous. Suivez-nous sur LinkedIn (https://www.linkedin.com/company/9-sens ) et soyez attentifs dans les prochains jours 😊.


A très vite !