Petite leçon de management par le corps (ou l’inverse)

Dernière mise à jour : avr. 15

Ou comment hier à l'occasion d'une sortie à vélo, écouter mon corps a été utile et apprenant à plus d’un titre.

Photo by Yury Kirillov on Unsplash

Depuis quelques jours je sentais dans mon corps le manque de contact avec l’extérieur et le besoin d’une bonne séance de sport. Les mauvaises conditions météo du WE n’ont rien arrangé. Alors hier après midi, quand le soleil sort après ma dernière réunion en visio, je décide de sortir pour une balade de deux heures à vélo en faisant taire cette part de moi qui me répète que j’ai trop de travail et que ce n’est pas le bon moment.

Je pars sur un bon train pour rejoindre rapidement l’environnement apaisant et ressourçant de la forêt. J’attaque une forte côte qui longe un bel étang éclairé par les derniers rayons du soleil. A mi-hauteur, mes jambes sont douloureuses. Je m’extrais à regret de la contemplation du paysage bienfaisant pour surmonter la difficulté. Je monte facilement cette côte d’habitude, que se passe-t-il ? C’est vrai que le chemin est boueux. J’essaye d’adapter les vitesses, je change de plateau … mais l’allure reste poussive. Après m’être agacé contre ce dérailleur qu’il faudrait vraiment que je remplace, je décide enfin de me concentrer sur mes jambes, sur l’effort.


Je fais alors quelque chose ce que je sais maintenant bien faire : Me connecter à une partie de mon corps pour l’écouter, lui donner toute mon attention de la manière la plus bienveillante dont je sois capable. Puis lui transmettre une intention : Monter cette côte facilement, se prouver que l’on est en forme et capable de surmonter de telles difficultés, et puis se faire plaisir. Je me concentre aussi sur le mouvement que je reproduit mentalement et que j’imagine fluide, jusqu'à ce qu'il prenne toute la place dans mon esprit. Alors se produit un phénomène que je commence à bien connaitre mais dont l’ampleur me surprend toujours autant et me réjouis : Mes jambes avalent la côte. Par moment, j’ai même la sensation de rouler sur du plat, comme si j'avais une assistance électrique !


Impressionné une nouvelle fois par l’efficience de ce procédé - et même si je me méfie des comparaisons hâtives - je ne peux pas m’empêcher cette fois-ci de faire le parallèle avec le fonctionnement de l'entreprise. Quelle puissance extraordinaire quand la tête, le coeur et le corps sont alignés et travaillent ensemble ! Peut-on reproduire cela en entreprise ? Je repense tout de suite à un projet chez un client il y a quelques années. Nous avions organisé une rencontre un peu festive avec les membres de la Direction. Au delà du succès de l’événement, ce qui m’avait le plus marqué était l’enthousiasme et le formidable regain d’énergie que j’avais pu observer chez la plupart des membres de l’équipe. La tête (la Direction) et le corps (l’équipe projet) étaient réunies et alignées; les émotions étaient présentes et partagées (enthousiasme, plaisir …).

Je tire pour ma part de nombreuses leçons de cette petite anecdote :


Leçon 1 : L’alignement tête - coeur - corps est la voie de la performance à tous les niveaux et en toute situation.


Leçon 2 : Pour le dirigeant, s’investir totalement dans une partie seulement de son entreprise parait risqué et inapproprié, mais savoir le faire ponctuellement et sincèrement peut accroitre la performance de façon incroyable.


Leçon 3 : Ecouter son corps est toujours une source d’inspiration.


… Et je suis sûr que vous en voyez d’autres. Partagez-les moi en commentaire ;).


57 vues0 commentaire